29-09-09

BRUISEND BRUSSEL

Renan Luce6

 

Brussel heeft altijd aangename verrassingen in petto voor wie op wandel gaat. Deze keer lokt vrolijke, pittige muziek mij naar de Grote Markt.

Renan Luce 

 

Daar beland ik op een heuse filmset, met reusachtige camera's die het podium langs alle kanten filmen.

Renan Luce4 

 

Op het podium zelf: Renan Luce, een frisse verschijning in de wereld van het Franse chanson, die doet denken aan Renaud en Bénabar.

Renan Luce5

 

Hij zingt een aantal liedjes uit zijn nieuwe CD, onder andere "On n'est pas à une bêtise près"
dat gebruikt wordt in de film van het heerlijk ondeugende en zo herkenbare "Le petit Nicolas".

Renan Luce2

Ik krijg ook "La fille de la bande" cadeau. Maar waar ik echt op zit te wachten is "Je suis une feuille" - minder vrolijk maar heel poëtisch. Ik ben gek op dat liedje, waarvan hierna de tekst :

Aurais-je imaginé que je me trouverais la

Une mine de stylo plantée sur ma peau ?

Les yeux de mon bourreau ne me quittent pas

Ma blancheur lui fait peur, je sais qu’il cherche ses mots.

Je suis une feuille blanche, je ne demandais rien

Qu’à rester sur mon arbre et attendre la fin.

Moi j’aimais le vent se perdre dans les feuilles

Le murmure de la sève qui me donnait la vie

Moi j’aimais la hauteur que j’avais sur les choses

Je n’ai vu arriver la lame qui m’a trahie.

Si au moins je servais de papier officiel

Pour signer des traités et protéger les faibles

Ou être dans les mains d’un poète

Qui me jetterais ses vers comme on cherche un ami.

J’aurais pu être pressé sur le cœur d’un enfant

Écoutant dans mes lignes la voix de son amour.

Ou être le pliage d’un gamin de huit ans

Et voler dans les airs sous les rires des enfants

Ou être dans les pages d’un livre d’histoire

Qui dit que le chemin est encore tellement long.

Mais voilà que je sens que la plume me frôle

Et les lettres se forment comme l’encre tourbillonne

Je n’ai jamais vu plus lourd que le poids de ses mots

C’est la misère d’un homme que je sens sur mon dos

Il dit ‘je veux finir d’avec ma vie’

Pardonne-moi mon amour mais je m’arrête ici

Ce n’est pas de ta faute si je baisse les bras

Mais j’ai perdu ma chance de gagner ici-bas.

Et moi c’était mon rôle de porter tous ces mots

Et les larmes d’une femme tomberont sur moi bientôt.

J’airais pu être pressée sur le cœur d’un enfant

Écoutant dans mes lignes la voix de son amour

Ou être le pliage d’un gamin de huit ans

Et voler dans les airs sous les rires des enfants

Mais je tourne la page d’une triste histoire

Qui dit que le chemin n’était pas tellement long

Pas tellement long…


Renan Luce1

 

Wie nog meer moois wil horen kan zijn 1e CD uit 2006 "Repenti" beluisteren of "Le clan des miros" - z'ijn tweede CD die over een paar dagen in de rekken ligt.

 

 

 

 

 

11:49 Gepost door Paule in Algemeen | Permalink | Commentaren (4) | Tags: music |  Facebook |

Commentaren

mooie impressie van op de Grote Markt !

Gepost door: willy | 29-09-09

Is daar steeds een gezellige drukte op de markt he

Gepost door: Etje | 30-09-09

Bedankt voor je reactie en stem. Zo kwam ik op je schitterende blog terecht. Hier ga ik beslist een keer vaker komen kijken!

Gepost door: Mick Mc.Enmon | 30-09-09

Een heel knappe serie!! Het geeft mij altijd een kik, fotograferen op evenementen.

Gepost door: wim | 01-10-09

De commentaren zijn gesloten.